Le baromètre des villes cyclables établi par la Fédération des usagers FUB est sans appel pour Nancy, classée parmi les mauvais élèves. La sécurité et la discontinuité de ses itinéraires cyclables reviennent sur le tapis…

Un réseau cyclable complet et sans coupure : aux yeux des cyclistes, c’est, loin devant « la limitation du trafic motorisé », le critère majeur pour développer la pratique du vélo en ville… C’est ce qui ressort du fameux baromètre des villes cyclables établi par la Fédération des usagers de la bicyclette FUB qui regroupe quelque 280 associations. Et justement : la discontinuité des itinéraires est à Nancy, depuis des années, régulièrement mise sur la table par les associations et les partisans du deux-roues ! Il suffit d’enfourcher un vélo pour s’en rendre compte : la bande à contresens de la rue des Tiercelins ne se prolonge nulle part, celle de la rue Sainte-Catherine s’évapore…

Un climat général « plutôt défavorable »

Autre attente des usagers : des itinéraires vélo rapides et directs. Là encore, on sait que dans l’hyper centre, les cyclistes sont théoriquement contraints à des détours et préfèrent emprunter la ligne tram.

Du coup, l’enquête de la FUB, qui a reçu plus de 113.000 réponses (dont 767 dans la cité ducale) sur le ressenti des usagers dans 316 communes, livre un verdict à la fois en cohérence et sans appel : Nancy offre un climat général « plutôt défavorable » à la pratique du deux-roues ! Elle est estampillée, un peu comme pour la classification de l’électroménager, d’un « E » dans un système de notes qui va de A + à G. Alors, certes, elle n’est pas isolée : « Seulement 21 communes ont obtenu une note supérieure à la moyenne ». Mais, dans le Grand Est, elle reste sans surprise à la traîne de Strasbourg et il n’y a guère que Reims à faire pire.

Des points positifs…

Dans le détail, le baromètre met le point là où ça fait mal : circuler à vélo ne semble pas sûr ; il n’y a pas de solution alternative quand des travaux touchent des itinéraires cyclables ; le stationnement des voitures sur les espaces deux roues est un vrai problème (on connaît les fameux tweets #gougnafier), les itinéraires ne sont pas directs, les vols ne sont pas rares… Points positifs tout de même : louer un vélo est facile (Nancy fait bien mieux que la moyenne), trouver un atelier de réparation l’est aussi, les sens uniques sont ouverts au double sens…

Assurément, il y a encore du boulot pour développer le vélo. L’élu d’opposition Bertrand Masson n’a pas manqué de pointer ce mauvais résultat au baromètre.

L’association Eden (membre de la FUB) le dit sans détour : « A Nancy, les choses avancent… à tout petits pas », assène Christine Vétier. « Il y a de bonnes relations avec la métropole mais cela reste sur des aspects techniques ponctuels. Dès que l’on parle politique globale, c’est plus flou : il n’y a pas de plan, d’échéances, de financements… On n’a pas l’impression d’une grande volonté alors que la demande est forte avec la présence des étudiants et les insuffisances des transports en commun ».

Ghislain UTARD

https://www.estrepublicain.fr/edition-de-nancy-ville/2018/03/22/pratique-du-velo-c-est-carton-rouge

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31